Comment la méditation peut aider à restaurer le respect de soi

Tant de gens sont insatisfaits d’eux-mêmes, de leur vie, s’identifient à leurs limites, à leurs supposées faiblesses… Prisonniers d’injonctions qui établissent ce que sont le bien et le mal, ils oscillent entre sentiment d’infériorité et de supériorité, jamais dans un juste respect de soi. Mais de quel soi parle-t-on ? Comment mieux se connaître et, donc, mieux s’estimer, mieux s'aimer ?

Les media regorgent de gens « qui ont réussi ». Ils véhiculent l’illusion que réussir veut dire être riche, célèbre, beau et puissant.

Mais le vrai succès ne consiste-t-il pas à être bien avec ce que vous êtes, quelle que soit la situation dans laquelle vous êtes et quelles que soient les personnes qui vous entourent ? Il y a une différence entre confiance en soi et respect de soi : vous pouvez être tout à fait sûr de vous au travail, sans pour autant vous estimer, vous aimer.

Si l’idée que vous vous faites de vous-même est basée sur ce que vous faites, plutôt que sur ce que vous êtes, vous n’aurez plus aucune valeur à vos yeux lorsque cesse votre activité. Vous aurez beau accomplir mille choses, si vous n’avez pas de respect de soi, vous ne vous en aimerez pas davantage pour autant.

Sur le chemin de la transformation personnelle et du mieux-être, le respect de soi est la première pierre à l’édifice.

Qu’est-ce que le respect de soi ?

Le respect de soi est l’évaluation globale que vous faites de vous-même. Votre niveau de respect de soi déterminera la façon dont vous prenez soin de vous. Il peut-être bas ou élevé. Un respect de soi sain, juste consiste à s’accepter dans son intégralité avec ses forces, ses faiblesses, ses victoires, ses défaites, son passé, ses rêves et ses espoirs.

Vous pouvez être aimé de beaucoup de gens, mais incapable de vous aimer vous-même. Vous pouvez avoir accompli de grandes choses, mais penser, malgré tout, que votre vie est un échec. Vous pouvez avoir rendu de grands services aux autres, mais vous critiquer sans cesse.

Un telle perception de vous-même reste tapie au plus profond de vous. Si vous pensez que vous n’êtes pas digne d’être aimé, vous voyez la vie à travers ce filtre. Si vous avez un complexe d’infériorité, quelles que soient vos réussites, elles ne seront jamais suffisantes.

Avoir un respect de soi sain consiste à bien vous connaître, à reconnaître votre valeur, à accepter les traits de caractère qui vous sont spécifiques, à vous apprécier tel que vous êtes.

Tomber les masques pour reconstruire le soi

Pour retrouver le respect de vous-même, vous devez d’abord comprendre qui vous êtes vraiment. En vous penchant sur la question, vous découvrez à l’intérieur de vous différentes facettes et masques.

Le masque de la supériorité est une façon de dire à votre entourage « Tout va bien ». Mais ce n’est qu’une façade. Peut-être pouvez-vous ainsi leurrer beaucoup de gens et vous tromper vous-même, mais ce moi qui parade n’est pas le soi.

C’est le « Je » prétendument supérieur qui pense qu’il a raison, que son point de vue est le bon, que c’est son idée qu’il faut suivre. Ce « Je » critiquera facilement les autres, pointera leurs erreurs, tout en rêvant d’attention et de reconnaissance.

Si vous vous sentez insulté, sous-estimé, si vous êtes facilement blessé et sensible aux critiques, si vous pensez qu’on vous manque de respect, c’est que vous êtes gouverné par ce « Je » arrogant.

C’est un rempart d’ego que vous avez érigé pour protéger la partie vulnérable de vous-même.

Derrière ce masque de supériorité, se cache un être fragile qui craint de se montrer : c’est le « Je » qui souffre d’un complexe d’infériorité. Ce « Je » pense qu’il ne vaut rien, qu’il est moins bien que les autres, indigne d’être aimé, qu’il n’existe aucune raison qu’on s’intéresse à lui. Ce « Je » craint d’être rejeté. Son niveau de respect de soi est au plus bas.

Chaque fois que vous vous sentez sans valeur, non désiré.e, c’est le “Je” qui se croit inférieur qui gouverne. Les pensées qu’il nourrit déforment votre vision des choses, de soi et du monde, comme un filtre. Vous pensez voir la réalité, mais êtes en fait leurré.e par cette fausse identité que vous avez créée.

Même si cette oscillation entre complexe de supériorité et d’infériorité ne concerne pas tout le monde dans une forme aussi extrême, la plupart des gens traversent des fluctuations entre arrogance et dévalorisation de soi.

Le « Je » de l’ego reste souvent marqué par le souvenir des insultes, blessures et déceptions passées. Celui qui, en vous, a un complexe d’infériorité, reste accroché aux erreurs, échecs et humiliations subies. En repensant aux événements du passé, vous les revivez encore et encore et ressentez la même douleur. Votre respect de soi s’en trouve affecté.

En travaillant sur soi, en s’engageant sur un chemin de transformation, en méditant régulièrement, on apprend à reconnaître et à enlever ces masques un à un. On en arrive à connaître, apprécier et aimer celui ou celle que l’on est réellement.

Comment la méditation peut aider à restaurer le respect de soi

Méditer, c’est notamment passer du temps avec soi, apprendre à se connaître, découvrir ses pensées et croyances. Mais peut-être que l’idée de vous « contempler » vous met mal à l’aise ? Peut-être pensez-vous ne pas en être digne ? En fait, beaucoup préfèrent penser aux autres et regarder les autres, justement parce qu’ils ne s’aiment pas eux-mêmes.

La méditation consiste, au contraire, à porter son attention vers soi, vers l’intérieur de soi. Pour que le processus soit agréable, il est indispensable de développer et cultiver le respect de soi, l’amour de soi. Si vous reconnaissez votre potentiel et votre valeur, il vous sera plus facile de vous accepter comme vous êtes, avec toute les facettes de votre être.

La méditation est un moyen de laisser le passé derrière vous pour apprécier le moment présent. Vous vous libérez ainsi de la perte, du rejet, du sentiment d’être mal aimé.e et incompris.e. Vous commencez à voir l’histoire de votre vie sous un autre angle. Vous voyez clairement comment vous avez réagi aux gens et aux évènements. Avec cette lucidité nouvelle, vous pouvez choisir de ne plus être une victime. Vous pouvez tirer un enseignement des évènements vécus et avancer sans être prisonnier.e de votre passé.

Avec détermination, vous commencez à vous libérer de l’ego qui s’accroche à la douleur et à la souffrance. Votre ego s’est habitué à vivre avec ces sentiments destructeurs depuis longtemps et ne veut pas les lâcher. La pratique régulière de la méditation, vous rend davantage présent ici et maintenant de sorte que vous ne cédez plus aux habitudes néfastes de déprimer ou de vous angoisser.

Un respect de soi basé sur le vrai soi

Considérons maintenant que le soi est non pas ce corps, mais l’être spirituel qui l’anime, identité oubliée ou ignorée. Une démarche spirituelle permet d’accéder aux potentialités vertueuses de ce soi profond et d’estimer sa propre nature de vérité. On constate alors que le soi s’était couvert d’une grisaille constituée d’habitudes qui le rendaient malheureux.

S’aimer en tant qu’être spirituel peut sembler abstrait, mais on peut s’en rapprocher grâce à la méditation, une attention régulière à soi-même. On appréhende alors davantage sa véritable nature de vérité, de paix, d’amour, de félicité, de bonheur, de pureté, de puissance.

Découvrir cette nature du soi génère un confort intérieur et développe une attitude de respect vis-à-vis de soi-même qui était difficile à appréhender avant de s’être découvert.e, de s’être reconnu.e. Le respect de soi est impossible tant que je ne sais pas vraiment qui je suis. Et pour redevenir pleinement qui je suis, le respect du soi est en fait indispensable.

C’est pourquoi il est important de tracer dans votre esprit le chemin de vie que vous souhaitez suivre. Lorsque vous en avez une vision claire, vous êtes prêt à adopter le comportement qui permet de le suivre. Vous pouvez mieux évaluer si vos intentions, attitudes, paroles, votre façon d’accomplir les actions vous mènent vers cet objectif de réalisation de soi : créer un soi pur, aimant, bienveillant, paisible, heureux.

La connaissance puis la conscience de qui je suis vraiment est nécessaire, non seulement pour discerner, mais aussi pour trouver la force de choisir ce qui est juste.

En retrouvant votre respect de soi, ce sentiment qui vous est naturel, vous vous sentez beaucoup plus à l’aise. Vous n’avez plus besoin de prouver quoi que ce soit, de vous faire remarquer, d’être obnubilé.e par votre apparence. Vous cessez de vous mettre la pression, de vous fixer des objectifs irréalistes ou de fabriquer une image destinée à impressionner les autres.

Quand vous connaissez votre valeur, vous vous sentez à l’aise et personne, aucune situation ne peut vous déstabiliser. Vous êtes capable d’accepter les commentaires et même les critiques. Vous êtes heureux du succès des autres et ne vous sentez jamais menacé.e par leurs talents ou leur réussite. Vous aimez et respectez tout le monde. La conscience de qui vous êtes vraiment intérieurement a engendré un respect de soi qui améliore de façon notoire la qualité de vos relations.

Estime de soi ou respect de soi, l’important c’est d’aimer… le soi.

Merci à Christine Godreau, artiste plasticienne, pour ces apports à cet article et à Joachim Debarge, illustrateur, pour l’illustration.

DES JEUX QUI AIDENT A RENFORCER LE RESPECT DE SOI

Plusieurs des jeux de la boutique soulgames contribuent à renforcer l’estime de soi, la confiance en soi et pratiquer le questionnement pour le progrès du soi :

  • Bons Mots, des mots doux pour renforcer l’estime de soi
  • Couleurs du Cœur, pour changer de regard sur soi et sur l’autre
  • Bon Esprit, des pensées magiques pour renforcer la confiance en soi et l’assertivité
  • Bonnes Questions, des bonnes façons de se remettre en question
Mon panier
Votre panier est vide.

Il semble que vous n'ayez pas encore fait de choix.